Unit-E

Critiques de séries telles Friday Night Lights, Skins, LOST, Desperate Housewives ou enore Veronica Mars.

01-05-09

Harper's Island, le slasher-show rigolo (épisode 2)

J'aime bien Harper's Island. Je ne saurai expliquer pourquoi, mais j'aime bien. Sûrement parce que c'est une série qui arrive à tout faire sauf ce qu'elle est supposée faire : effrayer. Pour ceux qui n'ont pas compris, c'est une façon détournée de dire que Harper's Island, c'est un peu une daube. Et j'aime la série parce que j'aime le changement, les daubes en général je les évite.

Ce qui me fait rire dans Harper's Island, c'est qu'il se passe rien dans l'épisode. Ou alors il se passe beaucoup de choses mais on a plus l'impression de suivre une succession de scènes futiles sans lien les unes par rapport aux autres. Et on a encore moins l'impression d'avancer dans la trame de la saison. Ça aurait été pas mal d'instaurer une sorte de fil rouge mystérieux à-là-Desperate-Housewives où on aurait notre dose d'indices par semaine mais là, du moment qu'on n'a pas le nom du tueur, ça nous amène à rien. Bof.
Voir les victimes mourir les unes après les autres, c'est bien sympa mais on s'en fout un peu. Ils meurent juste d'une façon différente à chaque épisode (un vrai tueur, il les liquide tous de la même manière, tss, c'est des amateurs chez CBS)

Enfin, du moment qu'ils tuent pas la future-mariée, c'est bon. Et comme c'est la future-mariée, je doute qu'ils la liquident avant le season finale. Elle fait un peu sa crise dans cet épisode parce que son ex ou un type qu'elle fréquentait plus jeune se retrouve sur l'île.
Surprise : c'est le mec qui trafique avec son père. Voilà deux suspects en moins. À moins que les scénaristes jouent le jeu du "on vous fait croire que c'est eux les tueurs pour que vous pensiez que c'est pas eux, mais en fait c'est bel et bien eux". Ils sur-estiment notre intelligence et notre capacité à anticiper chez CBS, j'aime bien.

harpersisland2

Je ne sais pas trop si les réalisateurs réalisent (sic) que leur série ne fait pas peur. Si les auteurs savent qu'ils viennent d'écrire un épisode mauvais. Je pense qu'ils se limitent à l'aspect frappe-à-l'œil du concept de la série et qu'ils se la coulent douce pendant la rédaction des épisodes.

J'aime bien personnellement quand on passe d'une scène où un personnage se fait attraper par les pièges dans la forêt -bouh, c'est effrayant donc musique effrayante- à une scène au bar avec un background musical assez rock/country-like en l'espace de quelques secondes, c'est très subtil) Ça renforce l'effet du ridicule. Donc c'est drôle.

En fait, pour apprécier Harper's Island, il faut faire abstraction de ces défauts et se demander qui peut bien être le tueur. Je pense que c'est ce que les scénaristes attendent de la part des fans (s'ils existent). Le concept de la série est assez intriguant pour oublier ces défauts qui, certes, sont théoriquement préjudiciables mais en y repensant, si on continue à suivre la série sans qu'elle représente une lourde corvée, c'est que Harper's Island, ça a le truc pour plaire. Elle est bien fichue cette série parce que le truc qui plaît, c'est le pitch. Donc ils peuvent faire autant d'épisodes médiocres qu'ils veulent, les fans qui aiment ce genre de fils rouges efficaces continueront à suivre la série chaque semaine. J'en fais partie.

Alors, le tueur, c'est qui ? (...) Bah finalement, on en est au même point qu'à l'épisode précédent (mis à part deux suspects en moins), ça nous aide pas trop. Vivement le trois.

Posté par _Red à 01:56 AM - Harper's Island - Saison 1 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

Poster un commentaire