Unit-E

Critiques de séries telles Friday Night Lights, Skins, LOST, Desperate Housewives ou enore Veronica Mars.

24-03-09

Film : Milk (Harvey Milk) (2009) réalisé par Gus Van Sant

harvey_milk_review_01 harvey_milk_review_02 harvey_milk_review_03
harvey_milk_review_04 harvey_milk_review_05 harvey_milk_review_06

Ne me demandez pas pourquoi, je ne suis jamais très attiré par les films de Gus Van Sant. J'en ai pas vu énormément aussi, mais dans chacun de ses films, la réalisation est toujours dérangeante, j'ai rarement suivi un film de GVS en ayant l'impression d'être complètement pris par celui-ci.
Je ne sais pas si c'est volontaire (d'un autre côté, il faut dire que son travail est super atypique donc difficile de penser le contraire) mais cet homme a rarement réussi à me séduire dans ses choix artistiques. Pourtant ses décisions sont ingénieuses (dans plusieurs de ses films indépendants, la caméra suit constamment les personnages de dos -dans Elephant surtout- ce qui permet une approche intéressante du lien entre spectateur et personnage) mais le constat est toujours le même : dur de suivre un film de Gus Van Sant sans avoir l'impression que la mise en scène n'apporte pas la fluidité que mérite le film en question. C'est un peu pareil pour Milk, heureusement les techniques artistiques du cinéma indépendant disparaissent et même si le film garde une esthétique et un visuel louables, il y a toujours un défaut qui tend à rendre le film trop saccadé dans son développement.

Milk, c'est donc un documentaire sur la vie de Harvey Milk, premier homme politique ouvertement homosexuel à être élu aux fonctions officielles à San Francisco. Le film suit les 8 dernières années de sa vie et sa lutte pour obtenir l'égalité des droits de la communauté homosexuelle dans une société principalement marquée par une homophobie torrentielle. Si les archives qu'insère Van Sant à plusieurs reprises dans son long-métrage permettent d'accentuer l'aspect documentaire de Milk, c'est justement là que le problème de la réalisation bancale tend à montrer ses limites : les archives avaient tendance à rompre systématiquement l'élan que prenaient certaines intrigues sur le plan narratif et par conséquent, l'action était constamment perturbée. Dommage.

Milk, c'est surtout la prestation de Sean Penn qui interprète le personnage de Harvey Milk avec grande subtilité. Comme je l'ai lu un peu partout sur le net, il fait preuve de beaucoup de précision: que ce soit l'attitude, les gestes, la voix ou les expressions faciales, j'ai pas grand chose de négatif à prononcer sur son jeu. Et au risque de répéter à nouveau ce que tout le monde dit sur la toile, non "il n'a pas volé son Oscar" :)
Pour les acteurs secondaires, on trouve pas grand chose d'extraordinaire. Outre le charismatique James Franco qui est à l'aise face au jeu impressionnant de Sean Penn (auquel il donne la réplique dans bon nombre de scènes), les autres acteurs ne m'ont pas trop séduit. Faut dire que les personnages secondaires jouaient plutôt un rôle anecdotique vu que le film s'accentue principalement autour de la vie de Milk. Sauf éventuellement le fameux Dan White, l'assassin homophobe interprété par un Josh Brolin que j'ai trouvé trop caricatural et qui m'a rappelé légèrement la prestation de Jason Butler Harner dans L'Échange.
Notons que Sean Penn retrouve Emile Hirsch (dont le rôle n'a pas trop d'importance dans Milk) avec lequel il avait travaillé dans le mémorable Into the Wild où Penn travaillait justement derrière la caméra cette fois-ci.

Sinon, on remarque aussi que plusieurs scènes surprennent vite et secouent le spectateur, littéralement. Il y a un paquet de scènes marquantes, notamment celle avec l'appel de cet adolescent handicapé et homosexuel qui fait part à Milk de sa volonté de mettre fin à ses jours. Scène brève mais poignante. Ou la scène du meurtre de Milk tout simplement -là encore, très bon jeu de la part de Sean Penn, marqué par des expressions faciales délicates - (qui est prévisible si on connaît l'histoire de son assassinat, moins si on ne l'a connait pas)
C'est un atout que beaucoup de films actuels n'ont pas et on ressort du film avec des images mémorables. Preuve que le film ne laisse pas indifférent.

Bref, personnellement je n'irai pas à crier au génie concernant Milk puisqu'il y a quelques défauts qui m'ont paru gênants (un rythme bancal surtout) mais c'est clairement un film à voir, revoir éventuellement, qui fait réfléchir et qui marque. Dommage que le tout soit un peu sommaire mais le principal a été énoncé et Sean Penn est excellent dedans.

Posté par _Red à 12:31 AM - Films - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Commentaires

    Je serai plutot de ton avis finalement, au début enthousiaste, à la fin plus lassé par un ton assez académique (pour GVS, c'est assez déroutant, cela faisait penser à ses débuts) ... Content de te relire !

    Posté par adam, 25-03-09 à 08:48 PM

Poster un commentaire