Unit-E

Critiques de séries telles Friday Night Lights, Skins, LOST, Desperate Housewives ou enore Veronica Mars.

16-02-09

Desperate Housewives épisode 5.15

Je sens que ça va être dûr d'écrire les critiques de Desperate Housewives avec le temps puisque la série se classe de plus en plus parmi mes (guilty)-pleasures, ces séries où il est difficile d'écrire une critique longue tellement il se passe peu de choses et que l'intérêt de la série est clairement de divertir.
C'est pas un défaut même si ça paraît en être un, Desperate Housewives devient vraiment divertissante et on aurait presque envie que la série adopte un format plus court (le fameux 26') et améliorer la qualité des dialogues. Du produit showtime quoi.
Parce que quoi qu'on en dise, la série reste pour moi une valeur sûre et une des rares séries devant lesquelles je ne regarde pas le temps restant à chaque dizaine de minutes. Et cet épisode le prouve une fois encore, je me répète mais je l'ai trouvé assez récréatif, sans trop de prises de tête et dans la continuité des précédents : sobre et en partie efficace.

Le meilleur de cette semaine, c'était Gabrielle et Susan, étrangement. Gabrielle d'abord parce que j'adore Eva Longoria Parker. Par contre, pas fan du tout de sa coupe de cheveux mais j'adore son jeu. Alors certes la série passe dans le ridicule quant à la tentative de représentation de la crise économique qui "influence" la vie des housewives, mais bon, c'est comme le cancer de Lynette ou la cécité de Carlos, c'est mal traité mais c'est pas nouveau et je regarde pas Desperate Housewives pour voir l'effet qu'a la crise économique sur la vie banlieusarde.
Alors du coup le coup du chantage faisait redite, mais avec ELP, j'ai trouvé que beaucoup de scènes passaient bien. J'avais un sourire niais tout du long de l'intrigue, dès qu'elle apprend que le boss de Carlos trompe sa femme et qu'elle lui lance le regard provocateur à chaque coup pour tirer de l'argent de son adultère, j'ai adoré. Dommage qu'on ait rien de plus solide, mais là j'avoue que j'ai beaucoup aimé la dimension comique du truc sans que les acteurs en fassent trop.

Pour Susan, c'était évidemment de la redite, on n'a que ça cette année de toute façon mais ça fonctionne. On nous refait le coup d'un épisode précédent de la saison 5 où MJ préfère quelqu'un d'autre pour son éducation plutôt que ses parents (c'était Mike et Jackson sauf erreur, là c'est Susan et Katherine)
Là encore, y a pas d'intérêt majeur mais ça fonctionne clairement à mon avis. Et puis ça permet de lancer des intrigues pour la suite et l'acteur qui joue MJ est assez charismatique. Puis Susan a le mérite de paraître moins chiante que ce à quoi elle nous a habitué.

En parallèle, y a l'intrigue de Bree qui était médiocre mais Marcia Cross arrive à rendre le tout correct un minimum. Par contre, faut qu'on arrête de jouer avec les personnalités de Orson, soit il est gentil, soit il est méchant, pas les deux selon l'humeur des scénaristes. Le regard vilain à la fin c'était de trop. Et la démarche pour aboutir à la révélation du salaire d'Andrew n'était pas drôle (à part la réplique "je cuisine, j'ai pas le temps de théoriser sur ma potentielle carrière dans l'industrie du film pour adulte" qui était assez jouissive)
Là encore on traite du problème de l'argent, mais on nous fait pas le coup du "détail anodin pour parler d'un problème relationnel plus au moins important" entre Bree et Orson auquel les scénaristes nous ont habitué, dommage.

Puis l'intrigue de Lynette, c'était nul. Tom qui pète un câble, c'était mal joué, les gosses au restaurant, c'était ridicule. L'idée était mauvaise à la base.
Y a juste la belle femme seule à la table que les jumeaux se disputent qui relève le niveau mais on l'a voit à peine et le menu cachait sa poitrine. Fuck.

Puis y a l'intrigue d'Edie et Dave. Ça se complique (sans attirer l'intérêt) et Dave continue ses plans pour soit-disant détruire Mike au cours d'un voyage qui viendra dans les épisodes suivants, de ce que j'ai compris. Sauf que c'est toujours peu subtil, mal écrit et pour le coup ça ne fonctionne pas vu que ça fait un peu 15 épisodes qu'on nous répète la même chose.
Et Mike ne quittera jamais la série donc faut arrêter de nous faire croire qu'ils le tueront, ou alors ils tuent Katherine et je signe d'emblée pour la saison 6.

En bref : Outre les intrigues de Dave et Lynette, on a encore un épisode plaisant à suivre, qui fait passer un bon moment et qui continue à jouer sur la mécanique de la série sans que ça provoque des signes d'ennui de mon côté (alors que c'était le cas l'année passée à ce stade de la saison)

Posté par _Red à 05:15 PM - Desperate Housewives - Saisons 4 et 5 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

Poster un commentaire