Unit-E

Critiques de séries telles Friday Night Lights, Skins, LOST, Desperate Housewives ou enore Veronica Mars.

24-09-08

Fringe épisode 1.03

fringe103_3 fringe103_3 fringe103_3
fringe103_3 fringe103_3

Le pilote était correct mais un poil décevant, le deuxième épisode était meilleur et cet épisode est bon. J'ai pas été très emballé mais objectivement je dirais que l'épisode est très bon même par moments. Il permet de mettre en lien plusieurs éléments présentés dans les deux épisodes précédents à travers l'enquête donc du point de vue mythologique, c'est plutôt bon. Et comme dans tout cop show habituel -- ce que la série tend à être visiblement -- les épisodes se concentrent sur l'enquête principale qui est moins extravagante que celle de l'épisode précédent donc je me suis un peu ennuyé. Pourtant l'épisode permet de connaître plein de choses sur la mythologie et même si l'enthousiasme que procure Fringe à ses débuts est loin d'être du même type que celui engendré par Lost en saison 1, la série reste une série de science-fiction de bonne facture.
Et puis comme dans l'épisode précédent, l'épisode a ses bons moments et ses moments un peu moins bons. Retour donc à quelque chose de beaucoup plus classique pour cet épisode puisque le personnage du jour arrive à voir le futur et à le dessiner, tout en pouvant lire dans l'esprit des autres. On est loin de l'enquête du 102

Quand il a ses visions, il dessine ce qu'il voit ou il le construit. C'est comme ça qu'on apprend qu'il était au courant pour le drame du vol 627 avant même qu'il se produise. Il avait fait un dessin du drame et construit un avion avec les cadavres à l'intérieur. Tout comme il a prévu une explosion survenue dans un bus qui a tué 11 innoncents et qui fait partie des cas liés à la chaîne d'événements sur lesquelles enquêtent Dunham et Bishop. Comme toujours, l'épisode commence de manière très rythmée et met facilement à l'aise. Ca annoncait un épisode encore plus mouvementé et original que le précédent mais malheureusement, on assiste un peu au même problème que le pilote : on n'est pas pris dans le truc. Il manque toujours ce petit quelque chose qui fasse la différence et qui rende le téléspectateur complètement investi.
Donc revenons à l'enquête : Walter se souvient qu'il avait travaillé sur Roy, celui qui voit le futur et qui lit soit disant dans les pensées des autres dans le passé avec William Bell. Je ne sais pas si chaque personnage qu'on voit dans les épisodes sera lié au passé de Walter, ce serait un peu facile mais bon (déjà que le cas du tueur de masse de l'épisode précédant qui tue ses victimes pour survivre était lié à une expérience qu'avait faite Walter avant d'avoir été enfermé). On apprend donc l'existence d'un réseau de communication, le réseau fantôme, où des hommes communiquent à propos des attentats liés à la chaîne. Cette information permettera à la fin de l'épisode à Olivia et Peter de choper l'individu qui a fait explosé le bus et Roy fait l'intermédiaire, c'est à dire que son cerveau est en contact avec ce réseau et il débite les informations dont les personnages ont besoin pour faire avancer l'enquête.

L'enquête est bien menée et l'épisode globalement se tient. On notera déjà que des efforts sont faits du point de vue des personnages même si c'est toujours le grand point faible de cette série. J'aime bien Olivia pour l'instant, mais Peter et Walter ont une relation qui n'est vraiment pas faite pour de la télé quoi. Les acteurs par contre sont plutôt bons, Lance Reddick reprend facilement la relève de Lost. Le but de Fringe est de réunir un peu ces deux éléments, l'enquête et les personnages et on sent quand même une nette amélioration depuis l'épisode précédent. Espérons que ça dure. Le boss d'Olivia trafique avec Massive Dynamic en solitaire et prépare quelque chose visiblement en rapport avec Olivia sans qu'elle le sache puisqu'il sait des choses qu'elle ignore sur la chaîne. On crée des fils rouges intéressants, c'est du tout bon.

On a l'occasion aussi de voir Peter Hermann, acteur que je ne supporte pas, en collègue d'une des victimes du bus qui a préparé un coup avec lui. Elle a implanté une pièce dans sa main et après sa mort, il vient la lui retirer en lui coupant la paume droite. On ne sait pas ce que c'est exactement mais c'est visiblement une pièce importante qui aura son importance dans la suite. Ca m'intéresse bien. On reconnaît déjà la manie qu'a la série de jouer sur la carte du gentil / méchant. Déjà avec John dans le pilote qui est devenu méchant, lui dans cet épisode... J'espère que ça ne durera pas trop parce que c'est assez cliché et prévisible. Tout comme j'espère que les cas présentés dans les épisodes n'auront pas un lien direct avec le passé de Walter.

Bref, je crois avoir fait le tour. Un épisode pas forcément mauvais mais qui a une enquête qui joue un peu trop sur les codes du pilote. C'est soit lent soit rythmé. Il faudra penser à rendre le tout un peu plus homogène et accessible.

Posté par _Red à 03:48 PM - Fringe - Saison 1 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire