Unit-E

Critiques de séries telles Friday Night Lights, Skins, LOST, Desperate Housewives ou enore Veronica Mars.

23-04-08

Brothers & Sisters épisode 2x13 "Separation Anxiety"

b_s_1 b_s_2 b_s_3

b_s213

Précédemment dans Brothers & Sisters:
http://youtube.com/watch?v=BNSOhdx6GOE

Je vais parler pour moi mais je pense qu'on peut aisément faire l'analogie avec l'épisode de retour de DH post-grève. Evidemment, on n'a pas atteint un niveau aussi bas que DH 4x11, loin de là mais disons que là où le 4x11 de Desperate Housewives continuait avec les faiblesses de l'épisode précédent proposé avant la grève, Brothers & Sisters fait face aux faiblesses de ses précédents épisodes, différentes de celles de DH évidemment. Bref, ça nous donne un épisode sympathique, agréable à suivre et pas déplaisant mais manquant cruellement d'unité, le tout n'étant pas complètement maîtrisé comme ce fut le cas en première saison où chaque geste des scénaristes était complètement assumé.

Contrairement à DH, les intrigues dans Brothers & Sisters s'étalent sur plusieurs épisodes et rares sont celles qui ne durent qu'un épisode, la preuve en est avec ce 2x13. On a deux intrigues en ce moment, celle de Nora et Isaac qui occupe une grande partie de l'épisode et celle de Rebecca et Holly sur la véritable identité du père de cette première. Autant j'aimais bien l'intrigue de Rebecca avant, autant ça devient vraiment beaucoup trop long, c'est mal mené et trop rallongé. Holly n'arrétait pas de rassurer sa fille que le père de cette dernière était bel et bien William et deux épisodes après, elle nous dit qu'il y a une possibilité que ce ne soit pas le cas. En gros, on a perdu beaucoup trop de temps pour quelque chose qui était évident et c'est dommage. J'ai du mal à comprendre l'initiative des scénaristes sur ce coup... pourquoi avoir voulu créer une intrigue où on pose le doute sur un développé étalé sur une demi saison, soit la deuxième partie de la première saison. Panne d'imagination? Mouais, ça reste une mauvaise idée, surtout si on le fait pour réunir Rebecca et Justin, là B&S plonge dans le n'importe quoi... Maintenant, non seulement j'espère que l'intrigue sera traîtée de manière beaucoup moins hésitante mais j'espère qu'on débouchera sur une confirmation que William est le père de Rebecca (même si j'en doute vues les affirmations des scénaristes après la grève). Maintenant, si William est bien le père de Rebecca, pourquoi avoir posé cette intrigue? Faudrait donc aussi qu'on en ressorte avec un élément de plus ; un développement ou quelque chose parce que suspendre autant d'épisodes dans une saison pour rien, c'est pas bien.

Bancal serait un bon mot pour décrire cet épisode. On ne sait pas dans quelle ambiance on est posé. On jongle trop vite entre comédie et drame, sans vraiment savoir lequel des deux types de développement est important dans l'épisode. Isaac propose à Nora de partir avec lui à Washington et tout l'épisode ou presque se concentre sur cette proposition. Alors le coup de tous les membres de la famille qui le sachent avant que Nora le leur annonce était excellent, surtout la réaction truquée devant la matriarche. Par contre, il y a de l'humour lourd comme quand les frères s'opposent à Isaac pour être sûrs qu'il vit dans un environnement sain. Bof, c'est franchement pas drôle. Dans le même registre, on peut classer les chamailleries des frères et soeurs pendant la fête d'anniversaire de Rebecca... c'est du déjà-vu et puis trop c'est trop quoi. C'est vrai que ça caractérise la famille mais là sortir le coup à chaque occasion, ça en devient lassant. Bref, l'intrigue de Nora avait le potentiel pour être réussie et émouvante. Elle l'est, mais pas surprenante puisque finalement elle reste à LA. Il y a des idées intéressantes et plutôt bien exploitées comme la réunion Kitty/Nora et la dernière scène nous laissant sur une bonne note. Mais de manière plus globale, ça manque d'approfondissement et de solidité. Le gros point faible de Brothers & Sisters dernièrement, c'est qu'elle reste trop gentille. Où est passée la série poignante, tenace, opiniâtre, indéracinable (je vais arrêter là :))? Trop d'hésitation rend l'intrigue flexible et pas très engageante.

À côté de tout ça, Rob Lowe a encore quelques scènes réussies. Son intrigue reste toujours bien menée. Il se voit être offert le poste de vice président après qu'il est suspendu sa campagne... c'est vraiment une intrigue minime dans l'épisode qui permet surtout de relancer la storyline générale et partir vers de nouvelles idées.

En bref : C'est pas un épisode mauvais, mais encore trop douteux et mal géré dans la globalité. On passe un bon moment grace à des scènes sympathiques et une dynamique réussie mais ça reste trop mal maîtrisé et faible. Les scénaristes nous avaient prévu des épisodes restants exceptionnels, mais celui-ci n'a rien de cela, on a plus l'air d'être devant un épisode transitoire.

Posté par _Red à 05:42 PM - Brothers and Sisters - saisons 2 et 3 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire